AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'était imprévu. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Criminelle

avatar
I am
Âge : 19 ans
Amoureux(se)? : De moi, oui.
Localisation : La Ville d'Aideen
Emploi/loisirs : Enquêtrice, détective privée.. Je ne suis pas une criminelle !
Multicompte ? : Nuuuh
Messages : 74
Date d'inscription : 15/06/2017
À vous ! : Je suis une psychique. Je suis très sarcastique, et mon humour est cru. Bonne chance, on a du mal à me supporter certains temps.
Somnia, ma meilleure amie de toujours.


Info Rpgiste
Disponibilité RP: OUVERT
Préférence RP: Tout
Info +:

MessageSujet: C'était imprévu. [FINI]   Ven 16 Juin - 17:55

Aujourd'hui, la journée promettait d'être intéressante. L'Université de la ville ouvrait ses portes aux visiteurs. Je n'avais jamais eu l'occasion d'y allez, n'étant jamais allez dans une école tout simplement. Même quand je n'étais qu'une petite enfant, mes parents ne m'ont jamais laisser allez étudier. J'avais soif de savoir à l'époque, et j'aurais tellement voulue apprendre le monde. Maintenant que j'ai grandie, j'ai compris que, c'est mieux d'être aussi libre que je le suis. Pas besoin de rester planter sur une chaise sans bouger pendant des heures pour découvrir ce qui nous entoure. J'ai appris de moi même à lire, compter, écrire. J'ai aussi appris seule à calculer, j'ai vue des cartes du monde, pas besoin de la géographie, bref. En grandissant, on voit les choses autrement, et ma soif de savoir d'enfant est partie en comprenant tout ça.
J'étais assise sur un toit, non loin de l'ouverture pour la visite. J'observais les gens qui rentraient, le plus souvent c'était des jeunes de mon âge. Des parents, aussi, et peut être quelques curieux. Moi, je voulais tout d'abord regarder de loin. Mais l'idée de pouvoir voler quelque chose de précieux, et même de chère, m'excitais plus qu'autre chose. Somnia, qui était à mes côtés, ne tenait pas en place non plus. Elle sautillait partout, et frémissait, secouant ses plumes dès que je bougeais. Elle n'attendait qu'une chose, qu'on se lève, et qu'on se rende dans l'Université. Je n'avais pas le droit de la priver de son envie. J'attrapais alors mon sac et l'enfila sur mes épaules, prenant le Trigbou par la peau du cou et le coinça dedans. J'avais laisser le plus de place possible dans ma besace, pour pouvoir y ranger le plus de choses possibles, si ma chasse aux objets était bonne. Peut être pourrais-je même avoir un nouveau client, qui sait ? En ce moment, les femmes qui s'inquiètent que leurs maris les trompent viennent à la queue le-leu, les hommes de gangs cherchent à frapper là où ça fait mal chez les ennemis... Bref. Vous n'imaginez pas le nombre de gens qui viennent demander mes services. Je dois sûrement être la seule enquêtrice illégale dans les parages.
Je sautais alors hors de mon toit, descendant doucement pour ne pas me faire mal, et leva les yeux au ciel, posant ma main sur mon front pour me cacher du soleil. Il n'y avait pas trop de nuages dans le ciel. Il faisait chaud, et sur moi j'avais seulement un pull. Je me rappelais alors que, dans cette grande école, il y avait des vestiaires, donc sûrement des vêtements que je pourrais piquer, non ? Je suivais alors un groupe de jeunes devant moi, et rentrait dans ce lieu immense. Je n'ai pas pu me retenir de glousser, en pensant à tout ce qu'il pouvait y avoir dans un endroit comme celui-ci. Je marchais alors doucement, regardant chaque activité qu'offrait l'Université. Dans le hall, il y avait des panneaux partout, et beaucoup de ce qu'il semblait être du personnel. Je restais parfois sans bouger pendant quelques minutes à feuilleter les papiers qu'on nous distribuait. Le programme qu'offrait cette école était bien rempli, et il y en avait pour tout les goûts. Mh, très peu pour moi, surtout que si on voulait être inscrit sur les différents ateliers, on devait faire partit des élèves. M'enfin, il fallait que je me concentre à ma mission principale ; Voler.
J'essayais de voir ce qu'il y avait dans les sacs de certains. Le plus souvent, c'était les portes-monnaies que j'arrivais à attraper, avec mes mains baladeuses. N'y voyez là pas de double sens, elles ne me servaient qu'à piquer. Parfois, j'essayais quand même d'utiliser mes pouvoirs, quand les victimes se trouvaient à une certaine distance. Il me suffisait seulement de viser ce que je voulais, et de me concentrer dessus. Ils venaient tout seuls à moi. C'plutôt pratique dans la vie de tout les jours, croyez-moi.
Cependant, ma petite escale dans l'Université, étant jusqu'ici parfaite, s'annonçait en réalité moins bonne que ce que je pensais. Dans ma marche rapide pour m'éloigner le plus possible de la gosse à qui j'avais piquer deux trois pièces, j'heurtais quelqu'un, ce qui fit tomber mon sac au sol. Dont Somnia dedans. Je priais pour qu'elle n'est rien, mais aussi pour que personne n'est remarqué le bruit de tintement des pièces qui s'entrechoquaient.

798 mots.


Dernière édition par Ambre le Dim 25 Juin - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dure tendre

avatar
I am
Âge : 78 ans
Amoureux(se)? : non ((voix) si Ruluru!) ; n-non >_>''
Localisation : Aideen
Multicompte ? : Shabaji
Messages : 66
Date d'inscription : 20/04/2017


MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Ven 16 Juin - 23:16

ft.
NOM Prénom
C'était imprévu.
Plein de gens


L'université, le lieu qui est source de bons souvenirs et de terrible moments d'ennuis pour moi. J'ai bien sûre été à l'école quand j'étais encore sur Gaïa... avec ma famille et avant que tout ne tourne au désastre. Ils font la journée porte ouverte aujourd'hui et... je trouve les gens chanceux d'avoir ça. J'imagine les vieux professeurs à la retraite revenir pour rencontrer de potentiels anciens élèves qui eux-même viennent pour soit avoir une chance de les revoir, soit pour proposer à leurs enfants d'y aller... les deux à la fois peut-être. Apprendre c'est bien, très bien même... Je reste là, à regarder par la fenêtre, une tasse de café serré à la main. J'entends alors le son de ma colocataire, ma douce et terrible Ruluru, qui me fait comprendre que le frigo ET les placard son vide et qu'il faut que l'un de nous se bouge le cul pour aller faire les courses. Je me tourne vers elle et souris. Vu qu'elle regarde son show à la TV, et que de toute façon je m'ennuie, je me désigne. Je viens l'embrasser tendrement.

- bien, j'ai compris. Mais alors TU fais la vaisselle ce soir.


Je ris, prends le petit chariot de course, des pièces d'argents, et me voilà partie. Je me balade dans la rue à la recherche du chemin vers les magasins ou au moins les petits magasins. Ha, la boucherie est ici. J'y entre et prends quelques bonnes choses, de quoi tenir une bonne semaine pour deux. 10 pièces en moins. Pareil à l'épicerie ou je prends fruits et légumes, encore de l'argent en moins. Puis je vais à mon chemin, croisant plusieurs personnes sur mon chemin. En même temps que d'avancer, je songe à ce que nous allons devoir faire pour accueillir nos compagnons encore sur Aurion. Il faudrait prendre genre... deux chambres sur deux hôtels, et ils dormiraient à trois ou quatre par chambre... Oui ça devrait les contenir. Ils m'ont donné une partie du financement de leurs lieux d'acceuil... ils me font confiance au point de me léguer leur dernier espoir de vaincre ce ptit prétentieux de Théodule... dire que cette enflure va devenir ROI de UTOPIA! M'enfin. Je regarde autour de moi.

- hooo...

Je me rends compte alors qu'à force de marcher tout droit sans regarder où je vais, je me suis perdu. Je regarde rapidement autour de moi et finis par comprendre où je suis : université. Je soupire en me faisant un face palm. Bon ben tant que j'y suis, autant que je fasse mon curieux, et puis qui sait, je vais voir des jolies ptites choses. Je me balade donc entre les allées, lève le nez en l'air et prends une grande goulée d'air. Bon sang qu'il fait chaud ici! Et puis je ... Un cris m'alerte.

Je baisse les yeux vers la personne qui vient de parler, pas loin de moi. Une gamine qui doit avoir quoi... entre 16 et 20 piges... vient de se faire rentrer dedans par un adulte. Une chose m'interpelle alors... non plusieurs en fait. D'abord elle porte un pull malgré la chaleur présente, ensuite la bestiole qu'elle trimballe dans son sac, c'est pas un animal de compagnie donner à tout le monde! Les Trigbou sont dure à éduquer. Et en vue de ses cheveux un peu gras et de son aspect maigrichon elle me fait fortement penser à une fille des rues. Je suis très bien placé pour les reconnaitre... ce genre de personne était nos clients premiers lorsque j'étais encore en trafique de sang humain. Je soupire et regarde la scène... j'ai un peu de peine pour la fillette. Je me frotte le menton et finis par me décider. D’abord j'achète à un stand d'élèves deux brochettes garnis, puis je m'approche de la petite et enfin l'aide à se lever. Un coups de main, ça n'a jamais fait de mal à personne. Par contre, je me demande jusqu'où se porte les rumeurs à mon sujet. Je sais que mes voisins proche et les flics savent que de naturel je suis un vieux vampire grincheux la plupart du temps, mais ça m'étonnerais qu'au delà de cette limite on me connaisse.

- tiens, cadeau pour te remettre de ta chute! Et profite je suis d'humeur généreuse!

Je ris un peu et vois la boule de poil et de plume me regarder avec un air... comment dire... étrange? Je ne sais pas trop identifier. Mon regard se porte à nouveau sur la demoiselle et j'attends simplement qu'elle prenne le truc. Son air sombre, elle a un ptit je ne sais quoi qui me rappelle mon époque dure et sombre. Qu'elle soit voleuse, mendiante, ou juste pauvre travaillant sur un salaire bien trop faible, je ne juge pas. Je suis bien mal placé pour juger avec ce que j'ai pu faire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Criminelle

avatar
I am
Âge : 19 ans
Amoureux(se)? : De moi, oui.
Localisation : La Ville d'Aideen
Emploi/loisirs : Enquêtrice, détective privée.. Je ne suis pas une criminelle !
Multicompte ? : Nuuuh
Messages : 74
Date d'inscription : 15/06/2017
À vous ! : Je suis une psychique. Je suis très sarcastique, et mon humour est cru. Bonne chance, on a du mal à me supporter certains temps.
Somnia, ma meilleure amie de toujours.


Info Rpgiste
Disponibilité RP: OUVERT
Préférence RP: Tout
Info +:

MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Ven 16 Juin - 23:46

- tiens, cadeau pour te remettre de ta chute! Et profite je suis d'humeur généreuse!

Un homme m'aida à me relever et me tendais une espèce de brochette avec de la nourriture dessus. Je le dévisageais pendant quelques secondes, puis ramassa Somnia qui s'était échapper de son petit nid. Je la remettais dans le sac, avec un des porte-monnaies que j'avais volé, qui est sûrement sortit en tombant au sol. Je secouais la poussière et la saleté qu'il restait sur mes jambes et mon pull, puis attrapa la besace d'une main. Mon regard se reposa ensuite sur l'homme en face de moi, qui me tendait encore la brochette. Il était plutôt étrange. Il dégageait quelque chose de pas... Humain. Il semblait avoir la quarantaine. Il était plutôt grand. Cependant, qu'il le soit ou pas, personne ne pouvait m'impressionner. Alors je le regardais fièrement, la tête haute, en ayant un visage neutre, mais plein de dégoût. Dégoût pour quoi d'ailleurs ? Pour la chose qu'il me tendait.

-Ai-je l'air d'avoir faim ? Mes yeux se posèrent sur les siens. Généreux ? Ouaaaai super, je savais pas que j'avais un père aussi sympa.

J'avais pris un ton moqueur à la fin. Vraiment, j'avais de la peine pour les gens comme lui. Je n'ai besoin de l'aide de personne, surtout pas d'un bon samaritain qui aura oublier qui je suis dans quelques heures. Je mettais mon sac dans mon dos, et croisa les bras, en fixant l'homme toujours dans les yeux. Je soupirais, passa ma main dans mes cheveux courts pour les ébouriffer, et la mis ensuite dans ma poche. Je cherchais quelque chose pendant quelques secondes, puis sortis deux trois pièces. Je lui tendais, et je souris malicieusement, comme une petite peste.

-Tiens, tu pourras t'acheter une sucrerie avec ça, à la place du truc que tu me tends depuis 2 minutes.

Je lui laissais les trois petites pièces, puis me retournais, en posant mes mains sur ma taille, et continua mon chemin. Il était hors de question qu'un inconnu gâche ma fête comme ça. J'avais déjà amasser sûrement assez pour me payer un vrai dîner dans un restaurant, que je partagerais avec ma petite Trigbou. Je jetais un dernier coup d’œil à l'homme, qui sentait tout, sauf l'humain.

385 mots
Paroles en #330033




I don't care.



J’agresse en #330033

Attention les yeux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dure tendre

avatar
I am
Âge : 78 ans
Amoureux(se)? : non ((voix) si Ruluru!) ; n-non >_>''
Localisation : Aideen
Multicompte ? : Shabaji
Messages : 66
Date d'inscription : 20/04/2017


MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Sam 17 Juin - 21:21

ft.
NOM Prénom
C'est quoi ce bordel !
Ruluru & Eriol


J'ouvre grand les yeux. Je rêve ou cette gamine vient de m'envoyer chier, tout en se foutant de ma gueule, sans parler de ce non-respect total dans sa voix? Je fronce les sourcils et sert les crocs, les pièces dans ma main, complétement abasourdis sur le coup. Non j'ai pas rêvé. Je place la brochette dans un des sacs en plastique et file la suivre pour mieux l'attraper par le col dans son dos. Je lui redonne les pièces et plante mon regard sombre dans le sien, sentent mes iris rougir malgré moi sous la colère que je ressens. Sérieusement pour qui elle se prend? Et surtout pour qui elle ME prend? Les jeunes connaissent pas le respect ou c'est surtout elle qui adore le faire?

- Reprends ça.

Elle mérite que je lui donne une petite leçon, sans pour autant faire de mal physiquement à personne. Juste de quoi remettre les choses en place. Cette petite est bien prétentieuse et surtout m'a bien énervé, alors la moindre des choses est que je lui rende la pareil, et tant pis si je rentre dans un cercle vicieux. La question est comment. Ba, je trouverai bien en la suivant... Quoi? Je veux juste trouver un moment opportun pour lui serrer la vis!

- Tu devrais apprendre le respect. Surtout quand tu ne sais pas à qui tu parles.

Je me retiens de dire "chef de la rebellion contre le prince de Utopia" sinon ça serait complétement con de ma part. Je la lache et marche dans le sens opposé, avant de revenir sur le même chemin et la garde dans mon viseur, de loin. Cette gamine est louche et pas seulement sur son attitude de sale gosse... comme le fait qu'elle est plus de un porte monnaie. Je suppose que ma théorie de voleuse est vraie, mais j'ai comme un doute sur le côté ''pauvre enfant des rues" avec tout ça. Je ne juge pas, je l'ai déjà dis et le redis : j'ai fais pire que voler, mais Si je peux la remettre sur une bonne voix plus tôt que moi j'ai eu la chance de sortir de la merde... Un bon geste est toujours récompenser. Je me demande ce qu'elle est... humaine? Vampire? Psychique? Pas elfe en tout cas, ni animorphe. Bref. J'attends le bon moment.

Quel bon moment? Celui où elle sera tenté de voler, celui où elle se fera prendre en train de voler quelque chose, ou que sais-je encore. Peut-être découvrirai-je quelque chose d’intéressant chez elle. Certaines personnes vivent dans le monde du marché noir et aime ça, d'autres s'y sont retrouvé contraint et le vive plsu comme une habitude qu'en état de réelle conscience... comme j'ai pu l'être au départ de mes ventes de sang humain et Ailé... Ou alors on est forcé et on se déteste nous-même, comme j'ai pu l'être à la fin. Libéré grâce à une petite fille à la chevelure ocre de ma prison, et qui désormais est devenue ma meilleure amie, mon acolyte et... récemment... ma petite amie. Rhaa je pars encore une fois trop loin dans mes pensées, mais je ne l'ai pas perdu de vue, et je suis sûre qu'elle a déjà oublié le vampire qui lui a rendu ses pièces.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Criminelle

avatar
I am
Âge : 19 ans
Amoureux(se)? : De moi, oui.
Localisation : La Ville d'Aideen
Emploi/loisirs : Enquêtrice, détective privée.. Je ne suis pas une criminelle !
Multicompte ? : Nuuuh
Messages : 74
Date d'inscription : 15/06/2017
À vous ! : Je suis une psychique. Je suis très sarcastique, et mon humour est cru. Bonne chance, on a du mal à me supporter certains temps.
Somnia, ma meilleure amie de toujours.


Info Rpgiste
Disponibilité RP: OUVERT
Préférence RP: Tout
Info +:

MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Dim 18 Juin - 19:25

- Reprends ça.

Le bougre m'avait attraper par le col, et me retourna vers lui. Il plongeait ses yeux remplis de colère dans les miens, et ce que j'observais m'a fait plus rire qu'autre chose. Ils étaient devenus rouges. Rouges sang. Un vampire donc ? Hm, intéressant. J'allais encore plus m'amuser que ce que je pensais. Les vampires étaient du genre grincheux, et mal polis, et mal élevés, la plupart du temps. Et les énerver, surtout avec un sarcasme comme le mien, c'était une passion. Surtout quand ces gorets étaient mes clients.
Je sentais bien qu'il était énerver. Ils sont plus rusés qu'on le croit, mais moi, on m'a pas facilement. Nous avons toujours vécus dans la rue, Somnia et moi. J'ai dû user de mon intelligence et de ma malice pour m'en sortir. Et croyez-moi, je m'en suis bien sortie. Regardez comment je suis maintenant. Je savais qu'il allait sûrement se venger. Pourquoi ? Les vampires sont comme ça. Ils sont chiants, et ils ne ratent jamais une occasion pour foutre la merde dans la vie des autres. Je souriais toujours, et l'écoutais parler en acquiesçant tout ce qu'il disait, pour le provoquer.

- Tu devrais apprendre le respect. Surtout quand tu ne sais pas à qui tu parles.

Il se retint d'ajouter quelque chose, qui me rendit curieuse sur l'instant, mais pas longtemps. Sa vie m'intéressait guère, et il devrait ressentir la même chose pour la mienne. S'incruster dans la vie des gens, c'est mauvais. J'en sais quelque chose, mais contrairement à lui, moi, je suis payée pour le faire. J'en connais les dangers. Il m'est arrivé plus d'une fois -à l'époque où je n'étais qu'une novice dans le domaine- de me faire choper. Maintenant, plus rien ne m'échappe, et je suis beaucoup plus discrète. Les gogoles qui me paient pour que je récupère des infos sur ce qu'ils veulent sortent toujours satisfait. Beaucoup me retrouvent pour me remercier et pour me dire que j'avais raison. Bien sûr que j'avais raison, pourquoi je raconterais n'importe quoi ? Au bout d'un mois d'espionnage, on doit bien avoir des choses vraies, au final. M'enfin bon, revenons à notre vampire.
Il me lâcha, et partis. J'explosais de rire, avant qu'il ne soit bien loin. Il a dû m'entendre, c'est sûr. Et c'était le but d'ailleurs. Qu'il m'entende. Tu veux jouer à ça, chou.. On va jouer. Je me tournais sur moi-même, et cacha un peu mieu la boule de poils et de plumes dans mon sac. Je continuais à marcher à travers les pièces, cherchant et observant les alentours. Soudain, quelque chose attira mon attention. Parmi tout les mouvement que je pouvais sentir autour de moi, un me semblait étrange. Je me sentais suivie. Je n'avais pas oublier le vampire, mais j’espérais au fond de moi qu'il ne me fasse pas de mal. Sinon, je lui rendrais la pareille.
Après quelques minutes de ronde, je repérais un homme accompagné d'un autre, qui semblait être comme un garde du corps, à la façon dont ils se comportaient tout deux. Je m'y connais un rayon dans ce genre de choses. Je m'approchais alors, et accéléra pour enfin me trouver devant eux, tout sourire. Un sourire hypocrite, bien sûr. J'étais plantée là pendant quelques secondes, et pris la parole, devant le regard éberlué du colosse qui protégeait son gentil chef. Pff, quel soumis celui-là.

-Bien le bonjour, messieurs ! Avez-vous un instant ?
-Tu veux quoi ? S'exclama l'esclave.
-Votre attention ! Bien. Vous savez, notre Université a besoin de dons ! Et, avec votre grande participation monsieur... Je fixais une espèce de carte qu'il avait sur le torse. Monsieur Chopes ! Et bien, vous pourriez permettre aux plus pauvres de s'inscrire, et de profiter du programme riche en culture et émotions !
-Et de combien avez-vous besoin, jeune fille ?
-D'autant que vous pouvez ! Ne vous inquiétez pas, je fais partie du club de pâtisserie de notre charmante école. J'avais les mains croisés dans le dos, et avec mon doigt, j'attrapais un des papiers du club de cuisine pas loin, toujours en fixant les hommes. Puis je le tendis vers eux. Voyez ? Bien. Êtes-vous partant ?


Mais quelque chose me stoppa dans mon élan. Mon sourire s’effaça. Je me sentais épier. Quelqu'un m'empêchait de faire ma petite affaire, et cela me dérangeait. Je scrutais alors l'environnement, mais rien ne sortait de l'ordinaire. Je repris un sourire hypocrite, et re fixa les deux hommes dans les yeux.

781 mots.
Paroles en #330033




I don't care.



J’agresse en #330033

Attention les yeux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dure tendre

avatar
I am
Âge : 78 ans
Amoureux(se)? : non ((voix) si Ruluru!) ; n-non >_>''
Localisation : Aideen
Multicompte ? : Shabaji
Messages : 66
Date d'inscription : 20/04/2017


MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Mar 20 Juin - 17:01

ft.
NOM Prénom
C'est quoi ce bordel !
Ruluru & Eriol


Usant de mes techniques acquissent au fils des années d'infiltrations, d'espionnage et autres choses usant de discrétion, je la suis facilement en me fondant complétement dans la foule. Alors, petite malpolie, où vas-tu cette fois hein? Elle s'arrête parfois et regarde derrière elle. Hm, elle doit sentir que je la suis, mais sait-elle que c'est moi? Pas d'importance. Elle s'arrête, mais cette fois pour mieux se presser vers un duo... hm... une sorte de patron de commerce avec son garde du corps. Je m'approche un peu plus, afin de mieux percevoir ce qu'ils se disent.

Je souris. Ho la vilaine. Mentir pour extorquer de l'argent. Tu vas me dire, c'est pas ce vieux tas qui doit en manquer, des pièces d'or. Je me décale et passe à côtés d'eux, puis me retourne. Je suis maintenant dans le dos des deux hommes et je fais un coucou à la jeune fille qui m'a mal parlé tout à l'heure, puis me pose sur le mur et croise les bras. J'attends. Oui, j'attends simplement qu'elle continue, pour voir si les deux nigots vont la croire. Ainsi, elle aura le plaisir de donner l'argent qu'elle voulait leur prendre à l'école. Quand on ment, après, on assume. Et ben ça, les deux la croit sur parole... faut dire elle sait bien faire la tête d'ange. Je me frotte le menton... mais c'est qu'elle me rappelle quelqu'un la gamine... Le savoir parler, les tour de passe passe... je souris et ricane tout bas quand je réalise que c'est moi plus jeune que je vois en elle.

Quand j'y pense... ça serait utile un visage angélique et jeune, pour ce que nous organisons. Mais aussi, c'est dangereux si elle change de côtés au court des missions, par appât du gain. Non il faudra d’abord que j'en discute avec Ruluru, ensuite je la retrouve, et là nous pourrons discuter de sa potentiel inclusion. Si jamais ça va dans ce sens, il faudra parvenir à lui faire passer le teste d'entrée... un test prouvant qu'on peut se faire mutuellement confiance. Enfin je vais bien trop loin, ça se trouve jamais je ne parviendrais à la faire aller sur un chemin un peu moins sombre que celui qu'elle a choisit. Je constate qu'elle a terminée ses affaires, je m'approche d'elle et croise les bras.

- Bien, petite escroc, maintenant tu vas gentiment me suivre jusqu'au bureau du principale de cette école... et tu vas faire ce que tu as promis à ses messieurs. Tu sais, le fameux "aider les pauvres à profiter de l'éducation".


Je soupire, sentant bien venir la fuite de cette chipie. Sauf que je doute que cette miss comble 10 ans de vie hors la loi puis 50 ans de vie en temps que leader d'une rébellion, surtout en cumulant les fois où j'ai été sur Aurion en en revenant vivant. Je la rattraperai avant même qu'elle n'est fait cinq pas.

- aller, suis moi, et sans faire d'histoire. on extorque pas de l'argent impunément. estime toi heureuse que j'appelle pas les flis la miss.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Criminelle

avatar
I am
Âge : 19 ans
Amoureux(se)? : De moi, oui.
Localisation : La Ville d'Aideen
Emploi/loisirs : Enquêtrice, détective privée.. Je ne suis pas une criminelle !
Multicompte ? : Nuuuh
Messages : 74
Date d'inscription : 15/06/2017
À vous ! : Je suis une psychique. Je suis très sarcastique, et mon humour est cru. Bonne chance, on a du mal à me supporter certains temps.
Somnia, ma meilleure amie de toujours.


Info Rpgiste
Disponibilité RP: OUVERT
Préférence RP: Tout
Info +:

MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Mer 21 Juin - 22:53

Ce vampire. Il était là depuis le début, et il attendait de me voir finir ma petite affaire pour venir me voir, et comme je m'en doutais, me faire chier. Qu'allait-il gagner après tout ça, hm ? Il voulait seulement se venger, mais il pouvait attendre que je finisse mon repérage et tout non ? Il me parla pendant à peine une minute, mais je ne l'écoutais pas, énerver de sa venue. Je levais les yeux au ciel, et grommela, mécontente. Il était en train de me réprimander, d'après le peu que j'avais entendue pendant son petit discours. Lui ? Un vampire ? Me dire que ce que je fais c'est pas bien ? Je rêve. On me l'avait jamais faites celle là. Depuis quand ces débiles sont dans le droit chemin ? Depuis quand ils sont du côté de la justice ? J'veux dire, ils boivent du sang, souvent illégalement. Ils sont odieux, ce sont des gorets et n'ont aucun sens du bon et du mauvais, il voulait faire quoi là ? Sérieux, il voulait vraiment me faire la morale alors que je n'ai blesser personne ?
Je me retournais alors, donc dos tourner à ce grand bonhomme, toujours saouler par son comportement, mais je n'eu pas le temps de beaucoup marcher, pour pouvoir échapper à ce comportement très ennuyeux. Il me rattrapa, et ronchonna encore après moi. Je soupirais, encore plus énervée, et me détacha de son bras pour écouter ce qu'il allait raconter. Si il me retouche, je lui éclate le pot en verre qui se trouve sur la table à quelques mètres sur la tête. Ce que j'aime être une psychique.

- aller, suis moi, et sans faire d'histoire. on extorque pas de l'argent impunément. estime toi heureuse que j'appelle pas les flics la miss.


Je rigolais doucement, et pendant un long moment, avant de reprendre mon calme. J'avais cependant pris une forme plus... Sadique que d'habitude. Il n'allait pas me faire le coup. J'allais lui montrer quelle genre de fille je suis. Je regardais autour de moi, vérifiant si il y avait des gens, puis remis mon regard froid dans le sien. Je m'approchais beaucoup plus que je ne le devrais de lui, et lui murmura calmement dans l'oreille, en prenant le temps de lui dire ce que j'avais besoin de dire.

-Si tu tentes quoi que ce soit, crois moi, je te ferais passer pour le méchant de l'histoire, vampire.

En effet, beaucoup de choses jouaient en ma faveur. C'était un homme, et moi une fille. Plus, il est beaucoup plus âgé que moi. Je n'avais aucune envie de donner ma récompense après une dure journée à cette Université pour une connerie de "gnagna les plus pauvres ont droit eux aussi aux études". Je n'ai jamais été travailler dans une école ou quoi, je me sens bien, je m'en sors bien, et je ne regrette pas. Les pauvres devraient être contents de pas y allez au contraire, ils peuvent apprendre d'eux-même de cette façon.
Je recula de lui quelques instants après, lui fit un clin d’œil et lâcha un petit rire sarcastique. Au pire des cas, il n'a pas le droit de fouiller le sac d'une petite fille. Je commençais à réfléchir à plusieurs scénarios, à ce qu'il pourrait se passer si jamais il appelle vraiment quelqu'un. Et je savais. J'avais déjà toutes les solutions qui bougeaient dans ma tête. Il suffisait qu'il fasse ceci ou cela, et j'étais déjà préparer à une potentielle fuite. Cet argent est à moi.. Il ne l'aura pas.

600 mots
Paroles en #330033




I don't care.



J’agresse en #330033

Attention les yeux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dure tendre

avatar
I am
Âge : 78 ans
Amoureux(se)? : non ((voix) si Ruluru!) ; n-non >_>''
Localisation : Aideen
Multicompte ? : Shabaji
Messages : 66
Date d'inscription : 20/04/2017


MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Sam 24 Juin - 20:39

ft.
NOM Prénom
C'est quoi ce bordel !
Ruluru & Eriol


Elle a un regard de glace, et des idées derrière la tête. Me faire passer pour le méchant? Elle va faire quoi, crier à l'agression? Je pense qu'il y a tout ce qu'il faut dans son sac pour avoir des preuves de ses vols. Je croise les bras et fait mine de réfléchir en passant ma main sur mon menton. Elle a vraiment l'air d'être maline la ptite, et elle a un regard qui fait peur. Je souris.

- Tu me menace, certes... Et je pense que tu es vraiment capable de le faire.


Je soupire et place mes mains derrière ma tête. Je n'ai pas bouger d'un centimètre, malgré le fait qu'elle se soit bien trop approché de moi. Je ferme une oeil et baille un petit coup.

- Bon, c'est vrai que j'ai pas envie de perdre mon temps avec les autorités, juste pour une ptite voleuse à trois sous... et que ce type va pas être ruiner pour ce qu'il t'a donné...


Je recule de deux pas pour reprendre mon sac roulant mais la garde sous mon œil. J'avance d'un pas ensuite, juste de quoi me rapprocher sans être aussi proche que récemment. Je pose une mains sur ma taille.

- Cependant... J'ai une chose à te dire. Et j'espère que tu réfléchiras à cela...


Je la regarde dans les yeux, un brin de rouge dans mes iris, et le plus sérieusement du monde lui adresse la parole.

- Si jamais un de ces jours tu voudrais faire quelque chose d'autre qui rapporte... et ça de manière un peu plus honnête... Je suis tout les matins à 8h00 au port. Tu es agiles et maline, avec du répondant. Qui sait, cela sera utile à ... la cause.


Puis je la salue et part simplement. Elle viendra, viendra pas, au moins est-elle au courant. Si elle est ne serait-ce que curieuse, elle viendra. Ou pas! Je ne suis qu'un... vieux vampire grincheux, parfois un peu fou dans ses actes. Mais au moins j'offre à cette demoiselle la chance de changer, chance que je n'ai pas eu à son âge. Et nous verrons bien par la suite. Je continue d'avancer dans la rue, laissant le destin et le hasard faire. Je vois le stand d'étudiants qui eux, vendent des petits gâteaux. Je repense à ma brochette, la sors, et leur achète une pâtisserie, puis part en mangeant mes ptits truc. J'en profite bien sûre pour acheter la même à Ruluru.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Criminelle

avatar
I am
Âge : 19 ans
Amoureux(se)? : De moi, oui.
Localisation : La Ville d'Aideen
Emploi/loisirs : Enquêtrice, détective privée.. Je ne suis pas une criminelle !
Multicompte ? : Nuuuh
Messages : 74
Date d'inscription : 15/06/2017
À vous ! : Je suis une psychique. Je suis très sarcastique, et mon humour est cru. Bonne chance, on a du mal à me supporter certains temps.
Somnia, ma meilleure amie de toujours.


Info Rpgiste
Disponibilité RP: OUVERT
Préférence RP: Tout
Info +:

MessageSujet: Re: C'était imprévu. [FINI]   Dim 25 Juin - 15:36

L'homme gardait son calme, et parla pendant un long moment. Il semblait extrêmement bavard, et je ne l'écoutais peu. Ce qu'il disait ne m'intéressait vraiment pas, après tout, ma vie ne le regarde pas, et si il ne veut pas avoir de soucis, il se devait de faire attention à ses gestes et paroles. De plus, j'ai l'habitude de me faire passer pour une victime. Et beaucoup d'éléments jouaient en ma faveur à ce moment-là. En parlant, il baillait même. Et après on raconte que JE suis malpolie ? Il baille, devant une demoiselle, en lui adressant la parole ! Si je pouvais montrer ça aux gens qui s'exclament que je suis une mal-élevée, ça m'apporterait la satisfaction de leur clouer le bec. Il reprit ensuite son sac, puis se rapprocha à nouveau. Il mit son autre main libre sur sa taille, et parla à nouveau. Il avait l'air plus sérieux qu'avant, ses iris avaient même pris une teinte de rouge. Je reprenais alors mon air grave, pour pouvoir l'écouter, et qu'il sache que je l'écoute.
Tout mes sens étaient en alerte. Beaucoup trop d'informations vinrent à moi, et j'étais déjà toute excitée à ses paroles. Quelque chose qui rapporte ? Agile et maline ? Une cause ? Mais, bien sûr, d'autres éléments importants s’imprégnaient dans mon esprit et ma mémoire. Plus honnête, 8 heures au port.. Je le fixais toujours, et acquiesçait, laissant place à un visage décider, et heureuse, mais plus... Sadiquement que d'habitude. Avait-il entendu parler de moi ? J'veux dire, il avait un boulot pour moi. Cela voulait sûrement dire qu'il connaissait à peu près mes activités, non ? Ou alors avait-il juste eu de la chance ?
Il me salua, et partit. Pendant un instant, je restais, bloquée sur place. Je le regardais partir, et lâcha un rire. J'étais toujours prête pour user de mes talents, et l'offre semblait, et l'est, alléchante. De plus, ma curiosité me poussait à y allez. je soupirais alors, toujours souriante, et me dirigea vers la sortie. Dans les marches, à l'entrée, je me retournais vers l'ouverture, et les grands bâtiments. Je restais plantée là pendant encore quelques minutes, passant en revue tout ce qui s'était passer dans l'après-midi. Je pris alors une grande respiration, et descendit les marches en chantonnant.

-Et ben, Somnia, cette journée était riche en émotions ! T'en penses quoi ?

Fin... Pour le moment.

422 mots
Paroles en #330033




I don't care.



J’agresse en #330033

Attention les yeux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C'était imprévu. [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: La ville d'Aideen :: Les écoles :: L'université-
Sauter vers: