AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Accident grave - Alicia Eriol Ruluru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
I am
Âge : 45 ans - Vampire
Amoureux(se)? : oh oui.... d'Eriol mais il ne faut pas le dire...
Localisation : Aideen
Emploi/loisirs : Lady vengeance
Multicompte ? : Mon autre moi est Aurel Figuy.
Messages : 153
Date d'inscription : 16/04/2017
À vous ! :



MessageSujet: Accident grave - Alicia Eriol Ruluru   Mar 20 Juin - 17:57

Ce gros truc dans le corps d'Eriol, non ce n'était juste pas possible, s'il restait comme ça, il allait sans doute mourir. Ruluru se devait de le lui retirer si elle voulait le sauver. Elle voulut se redresser pour tenter de l'enlever, mais rien y faisait, elle n'en n'avait plus la force, sa vue était en train de se flouer, de s'assombrir, elle perdait beaucoup trop de sang et la douleur prenait le dessus. Son cerveau ne pouvait plus gérer la situation, alors il décida de stopper la machine et de faire perdre conscience à la rousse.

Quelques minutes plus tard, alerté par des témoins à proximité : la police, les ambulances, et même ces vautours de journalistes débarquèrent sur les lieux.
La scène était un vrai champ de bataille, il y avait des corps partout, personne n'était encore conscient, les meubles étaient en miette ou en tout cas dans un sale état. Sur le sol des morceaux de vitraux éparpillé, du sang, des morceaux de corps... Dont la main de Ruluru qui n'était plus du tout exploitable. Il manquait des doigts et la quasi-totalité de sa main était carbonisée. C'était fichu, elle ne pourrait plus réintégrer le bras de son possesseur.

Les blessés furent évacués les premiers, la police investit ensuite les lieux pour mener leur enquête et quadriller la zone. Dans le quartier, c'était le chaos complet, les habitants, les passants étaient venue voir ce qui c'était passé, alerté par le bruit de l'explosion. Cependant, ils regrettaient amèrement d'avoir jeté un regard dans la pièce, la vue était insoutenable.

Depuis la construction d'Aideen, rien de tel n'était encore jamais arrivé. La violence existait belle et bien, mais ça ne se limitait qu'à des bagarres ou autre vandalisme sans grande envergure. Après tout si les gens venaient sur Aideen s'était pour y trouver la paix.

C'est Eriol qui fut emmené en priorité à l'hôpital d'Aideen, son état était vraiment critique et on s'occupa de lui directement sur les lieux. On l'emmena ensuite dans la première ambulance et il fut acheminé directement dans le bloc opératoire. Le débris qu'il avait reçu en aurait tué plus d'un.

De son côté Ruluru fut aussi emmené en urgence dans un bloc opératoire, mais sa situation était beaucoup moins alarmante que celle d'Eriol, même si elle perdait beaucoup de sang et qu'il lui manquait un bout de corps.

L'état de Ruluru fut stabilisé et les médecins réussirent à recoudre, penser ses plaies. Pour ça main, c'était autre chose, il l'avait pu que recoudre les dégâts comme ils avaient pu. Bien sûr, c'était un travail très bien fait ! Mais l'absence d'une main, c'était une autre histoire.

Le temps avait passé, la vampire n'aurait su dire combien de temps, mais elle se sentait reprendre conscience petit à petit. Son corps était douloureux et sa tête tournait légèrement, comme si elle avait le cerveau emballé dans du coton ou de la barbe à papa. . Bizarrement, ce n'était pas si douloureux que ça, c'était sans doute à cause de la morphine qu'on lui avait administré.

C'était comme si elle était entre la réalité et un rêve. C'était vraiment difficile à savoir, en tout cas pour elle.

Tout était calme dans la pièce, un peu trop calme à son goût. Elle réussit avec un effort monstrueux à ouvrir les paupières qui lui semblaient si lourdes. La pièce était plongée dans l'obscurité, il devait-être tard... Elle regarda autour, personne... Et puis là, elle tilta, Eri ! Où était-il ? Alors qu'elle voulut se redresser d'un coup en s'appuyant sur sa main gauche une douleur et un gros malaise la fit chavirer sur le côté.

Alors qu'elle voulut se redresser d'un coup,elle s'appuya sur sa main gauche qu'elle pensait encore là, une douleur et un gros malaise la fit chavirer sur le côté. Il manquait quelque chose... Un truc très important qui lui permettait de s'appuyer sur le matelas. Elle regarda, sa vision était encore un peu floue... Sa main gauche avait disparu, il ne lui restait qu'un moignon caché sous des bandages qui semblaient être teintés de rouge.

- Merde !! Eri !!


Sa main, c'était quelque chose, mais il y avait beaucoup plus important que cela, où était Eriol ? Elle se rappela de cette chose qui était enfoncé dans le corps de son amour et commenca à crier de terreur à nouveau.

- Erii !!!

De sa main encore intacte, elle se débarrassa de son drap qui couvrait son corps d'un geste vif. Elle avait eut d'autres blessures, mais elles se résorbaient bien, un peu moins que d'habitude au vu de la gravité de la situation. D'ailleurs, il lui resterait sans doute des cicatrices.

Alors qu'elle voulut poser le pied hors du lit quelque chose la bloqua à nouveau, les fils.. Merde ! Elle les arracha et tituba vers la porte, ce n'était pas le moment de se casser la gueule. Où était Eri est-ce qu'il était…. Mort ? Non ce n'était juste pas possible !!

En arrachant les fils de l'appareil, cela déclencha une petite alarme auprès des médecins et infirmières qui ne tarderait pas à venir auprès de Ruluru pour l'empêcher de faire quoi que ce soit qui pourrait aggraver sa situation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dure tendre

avatar
I am
Âge : 78 ans
Amoureux(se)? : non ((voix) si Ruluru!) ; n-non >_>''
Localisation : Aideen
Multicompte ? : Shabaji
Messages : 66
Date d'inscription : 20/04/2017


MessageSujet: Re: Accident grave - Alicia Eriol Ruluru   Sam 24 Juin - 9:41

ft.
NOM Prénom
C'est quoi ce bordel !
Ruluru & Eriol


Tout c'est passé si vite. Mais pas tant que ça. Je ne me souviens plus. Il y a eu l'explosion, les cris, la douleur, le noir... et cette lumière. Hola je veux pas mourir moi! Non lumière je veux pas venir! J'essaie de me retourner pour vérifier mais je ne peux pas bouger. Cette lumière m'aveugle, j'ai peur, si peur! Je ne veux pas mourir, je ne peux pas mourir comme ça! je ...

J'ouvre les yeux. J'entends un petit bruit qui bip à côté de moi. A en juger la douleur qui me taraude je suis en vie. Je soupire de soulagement : la lumière est simplement celle du néon au dessus de moi. Je prends le temps de m'habituer à l'environnement. Du blanc, des rideaux, une fenêtre... Je suis à l’hôpital. Je me frotte la tête et essaie de me remettre les idées en place. Terroriste... restaurant... Ruluru. Je me tétanise.

- Ruluru?

Je regarde autour de moi. Je suis si faible! Je me force à m'assoir. Même ma voix n'est pas très clair. J'essaie de m'éclaircir la gorge.

- Ruluru!

Mon coeur bat fort. Non elle n'est pas morte. Elle peut pas parce que c'est comme ça. On a trop à accomplir, on venait tout juste de se revoir, et surtout nous venons à peine de commencer une nouvelle histoire... Les larmes me montent, NON! Je remarque alors que j'ai une perfusion dans le bras, mais je m'en fou. Je cris.

- RULURU !

Une sorte d'infirmière ou de médecin débarque alors pour me voir.

- monsieur! Calmez-vous!

- Où est-elle?
- qui monsieur?
- Ruluru... cheveux un peu roux, peau pâle, c'est une vampire et...

Je me mets à tousser, crachant un peu de sang, et elle m'oblige à me remettre dans le lit, en me parlant d'une voix calme.

- Je vais aller chercher ma supérieur, elle est en charge d'une partie des patients du cas du restaurant.

Et elle part. Me laissant seul avec moi-même... et avec mes peurs. Sûrement une stagiaire? peu importe. Elle est en vie, je le sais, je le sens. Je regarde mon corps après avoir soulevé la couverture. J'ai une énorme cicatrice au bas-ventre, que je tâte en grimaçant de douleur. Au pire, ce truc moche, je le camouflerai d'un tatouage. Je rabaisse le drap sur moi et fixe le plafond, avec une boule au ventre. Celle de la peur. La peur de ne plus revoir ma compagne. Les secondes me sembles minutes, et les minutes une éternité... Enfin quelqu'un arrive! Une dame, blonde et bien droite, avec un air de visage assez doux mais aux traits fatigués. Je la regarde avec beaucoup d'espoir dans le regard.

- S'il vous plait... est-ce que Ruluru va bien...?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Petite Aveugle

avatar
I am
Âge : 10 ans
Amoureux(se)? : Jui une enfant
Localisation : Dans le noir
Emploi/loisirs : Jui une enfant
Messages : 9
Date d'inscription : 02/07/2017
À vous ! : Aveugle
Elfe
Contrôle l'élément de l'Air



Info Rpgiste
Disponibilité RP: OUVERT
Préférence RP: Tout
Info +:

MessageSujet: Re: Accident grave - Alicia Eriol Ruluru   Dim 9 Juil - 21:29

Assise sur une chaise, regardant le vide avec envie, balançant mes jambes d'avant en arrière. La chaleur étouffait légèrement l'atmosphère. Tout était silencieux, la seule chose qui brisait ce noir complet était ma voix, qui poussait la chansonnette. Une chanson en elfique, qui calmait les mœurs et rapprochait les peuples. Mon esprit se concentra sur le ventilateur en face de moi, qui venait d'être allumé. Il ne faisait que peu de vents, et venait caresser la chevelure d'une infirmière, devant son bureau rempli de paperasses mal rangés. Pas étonnant, la plupart du temps, elles n'avaient pas le temps de ranger, et je m'en occupais pour elles.
Des voix, des bruits de pas, partout autour de moi venait casser la tranquillité qui s'était installer. Je stoppais ma voix, et me leva. Il semblait y avoir de nombreuses personnes autour de moi, et la salle ne faisait que se remplir petit à petit. Je poussais quelques jambes, me faufilant un peu partout, et me stoppa en ne sentant que l'air sous mes mains. J'étais arrivée devant la foule, et leva le regard, pour pouvoir observer ce qui attirait tant de monde. La télé, que je ne pouvais qu'entendre, apparaissait et disparaissait dans mon esprit, seul les bavardages du peuple pouvait me faire voir. La boîte racontait le terrible accident qui c'était produit, non loin d'ici. Tout le monde s'agitait, des alarmes sonnaient un peu partout dans les couloirs, et dans les bureaux. Une dame me tapota l'épaule, et se pencha vers moi. Elle me caressa les cheveux avec une douce main, et me prononça quelques paroles, que je buvais, m'excitant à chaque mots. Même si sa voix était difficile à entendre avec tout ces agissements autour.

-Tu veux bien allez voir dans les chambres des nouveaux arrivants si les infirmières ont besoin d'aide ?

J'hochais la tête, et sortis de la salle, en évitant soigneusement de rentrer dans les autres. Je sautais à cloche pied, parfois me rattrapant contre les murs, essayant d'écouter au mieux les sons autour de moi. Beaucoup de cris et de pleurs. Beaucoup de râles, et de gens mécontents. Ils devaient tous s'inquiéter, et c'était normal, ce qu'il se passait devait vraiment être important pour avoir autant d'agitations dans le bâtiment.
Après un certain temps de ronde, je trouvais enfin une infirmière qui avait besoin de moi. Elle faisait le tour des chambres, vérifiant que tout allait bien, portant de l'eau et des petits gâteaux pour faire plaisir à quelques uns. Elle me donna un plateau, que je prenais fermement entre mes petites mains, et me demanda d'allez dans la pièce d'à côté. Elle pinça tendrement ma joue, et me tapota sur les fesses quand je m'étais retourner, me faisant rire. Je me dépêchais d’exécuter son souhait, et rentrais dans la pièce sans avoir toquer. De nouveau, une alarme s'était déclencher, mais cette fois-ci moins bruyante que les autres, et elle venait de la pièce où je mettais les pieds.
Je m’écroulais au sol, faisant tomber le plateau un peu plus loin, faisant assez de bruit pour me montrer que, à mes côtés, debout, se trouvait une personne. Je me relevais en vitesse, et regarda d'où venait la sirène. Près du lit, et bien évidemment, il n'y avait personne dedans. Je me concentrais alors sur l'être devant moi, et penchais la tête sur le côté, croisant mes mains dans mon dos. J'entrouvrais ma bouche, et tenta de lui parler, doucement, ayant légèrement peur qu'on s'en prenne à moi.

-Tu.. Vous... Devriez être dans le lit... Pas vrai ?

Je m'oriente en #cc99ff
624 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Accident grave - Alicia Eriol Ruluru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» je bug grave !!! (regarder le screen)
» Accent Grave sur la tête des ex-militaires haitiens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: La ville d'Aideen :: L'hôpital-
Sauter vers: